Experts have been unable to understand the origin of the practice of routine male circumcision. Most of the literature shows no awareness of phimosis - its frequency - or the sexual and erectile problems which can be cured by circumcision. If routine circumcision had been introduced for this most obvious reason of eliminating difficult foreskins; then the importance of an alternative modern method, suitable to our culture's attitudes in this day and age, would be clear.

updates and supporting education on new site : Phimosis.cloud

English Translation

ENCYCLOPÉDIE,
OU
DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES
DES ARTS ET DES MÉTIERS;

PAR UNE SOCIÉTÉ DE GENS DE LETTRES.
Mis en ordre & publié par M. DIDEROT, & quant à la Partie
Mathématique, par M. D'ALEMBERT

Tantùm series juncturaque pollet,
Tantùm de medio sumptis accedit honoris!
HORAT

Édition exactement conforme à celle de PELLET, in quarto.

A LAUSANNE ET A BERN,
Chez Les SOCIÉTÉS TYPOGRAPHIQUES

M.DCC.LXXIX.
(1779)

TOME QUINZIEME - P. 382-383

FRElN DE LA VERGE Anatom. & Chirurg., c'est ainsi qu'on nomme le petit ligament cutané qui attache le prépuce sous le gland. Sa structure paroît assez semblable à celle du filet de la langue; mais outre qu'il se gonfle, & se roidit, son extrême sensibilité prouve qu'il doit ètre revêtu de quantité de papilles nerveuses; & peut-être mériteroit-il par ces raisons plus d'attention de la part des anatomistes, qu'ils ne lui en ont donné jusqu`à présent : d'ailleurs il est exposé à des jeux de la nature, qui demandent les remedes, de la chirurgie.

Il est si court dans quelques personnes, qu`on est forcé de le couper, pour mettre ces personnes en état de remplir le but du mariage : hoc enim vinculum si brevius fuerit, hypospadiaeos facit, dum praeputii depressionem impedit : dit Riolan. Dans d'autres personnes le frein avance jusqu`au conduit de l'urine; de sorte que dans le tems de l'impression violente des mouvemens de l'amour, la verge roidie est tirée en bas par cette bride, & pliée très-douloureusement en forme d'arc: ce second cas exige encore la même operation; elle doit être faite avec adresse, & toutes les précautions nécessaires pour ne point blesser le gland : on évitera dans le traitement, la cohérence de la plaei avec le prépuce. Tyson remarque avoir été non-seulement obligé de couper quelquefois le frein de la verge parce qu'il étoit trop court, ou parce qu'il étoit trop long, mais aussi de faire la même chose dans d'autres sujets, ensuite, d'une cicatrice que des chancres vénériens y avoient laissée. (D. J.)  

TOME VINGT CINQUIEME - p. 644-645

PHIMOSIS, c'est une maladie de la verge, dans laquelle le prépuce est collé & fortement resserré sur le gland ; de maniere qu'on ne peut pas le tirer en arriere, pour découvrir le gland. V. GLAND . PREPUCE. Ce mot est grec; il signifie proprement une ligature avec une ficelle, -grec- , signifiant ligature faite avec une corde.

Quelquefois un phimosis cache des chancres qui sont sur le gland, ou qui l'environnent. Il est quelquefois si violent, qu'il cause une inflammation &, enfin la gangrene dans cette partie.

On distingue le phimosis en naturel & accidentel. Le naturel viént de naissance; il n'est point ordinairement dangereux, à moins qu'il n'y survienne une inflammation par l'acrimonie de l'urine, si elle séjourne long-tems entre le gland & le prépuce. L'accidentel est benin ou malin. Le premier vient de quelque chose externe qui irrite le prépuce, y attire une inflammation & un gonflement & le fait tellement resserrer qu'il se forme à son extrémité un bourrelet circulaire qui empêche de se renverser & de découvrir le gland. Le phimosis malin est semblable à celui-ci ; mais il reconnoit pour cause un virus vénérien ; il survient souvent à la chaudepisse, aux chancres ; & à d'autres maladies vénériennes qui attaquent la verge.

Le phimosis naturel peut mettre dans le cas d'une opération, même sans qu'il y survienne d'inflammation. Si l'ouverture du prépuce ne repondoit pas précisément à l'orifice de 1'uretre, l'urine ne sortiroit point par un jet continu, mais s'épancheroit entre le gland & le prépuce. Le défaut de soin dans ce cas a souvent donné lieu à la concrétion de l'urine, & conséquemment à la formation des pierres dans cette partie. Si l'on a soin de presser le prépuce après qu'on a uriné on évitera cet inconvénient ; mais on sent, que ces personnes sont hors d'état d'avoir des enfants, parce qu'il arrivera à la liqueur séminale ce qui arrivera à l'urine. Une petite scarification au prépuce à l'un des côtés de la verge, lui donnera la facilité de découvrir l'orifice de 1'uretre, & levera les obstacles qui s'opposent à l'éjaculation.

On a imaginé un petit instrument d'acier pour dilater le prépuce trop étroit. L'extrêmité antérieure se met dans le trou du prépuce, & on dilate les branches, en làchant la vis qui les contient.

Lorsque le phimosis est accidentel, il faut saigner le malade relativement à la nature & aux progrès de l'inflammation, faire des injections adoucissantes entre le prépuce & le gland, appliquer des cataplasmes anodins & résolutifs, en observant la situation de la verge; qui doit être couchée sur le ventre, pour les raisons que nous avons dites au mot PARAPHIMOSIS : ce n'est qu'après employé tous ces moyens sans succès, qu'on doit en venir à l'opération.

Chirurg: Le malade peut être assis dans un fauteuil ... Le chirurgien prend la verge de sa main gauche ... La perfection de l'opération du phimosis consiste à couper également la peau & la membrane interne du prépuce ... (Y)

TOME VINGT QUATRIEME - p. 73-74

PARAPHIMOSIS, est une maladie du pénis, dans laquelle le prépuce est renversé & gonflé au-dessous du gland en forte qu'il n'est plus en état de le couvrir. Voyez. PRÉPUCE. GLAND.

Ce mot est grec, composé du grec, multum beaucoup, & de grec, obligo, constringo, je serre, j'étrécis, parce que le paraphimosis serre la verge comme un lien.

Cette incommodité est souvent un symptome de maladie vénérienne. Elle peut arriver accidentellement, lorsque le prépuce est naturellement etroit, & qu'on l'a fait remonter avec violence par dessus la couronne du gland ; dont la largeur empêche le prépuce de descendre & de recouvrir l'extrémité de la verge. Cela arrive souvent à des enfans dont le gland n'a point encore été découvert, & qui, par fantaisie & par curiosité , sont remonter le prépuce par force. Cela arrive aussi aux nouvaux-mariés , qui font des efforts pour dépuceler de jeunes filles qu'ils auront épousées. Dionis dit qu'il a réduit un paraphimosis à un jeune homme à qui cela arriva le jour de son mariage, &, qui accusoit sa femme de lui avoir donné du mal vénérien. L'auteur consola beaucoup ce jeune homme, en lui disant tout ce qui étoit capable de lui faire supporter avec satisfaction la douleur que sa femme lui auroit épargnée, si elle eût été moins sage.

Chirurg.; La réduction du prépuce s'obtient différemment, suivant les circonstances. S'il n'y a pas longtemps que le prépuce étrangle le gland ... on jette d'abord de l'eau froide ...ou l'on fait tremper ces parties dans un vaisseau ... Si l'inflammation avoit eté portée à un certain point ..il a alors besoin de la main du chirurgien ... Il prend la verge entre l'es deux doigts indices & du milieu des deux mains, dont les dos regardent le ventre du malade, &.il amené le prépuce sur le gland qu'on comprime latéralement avec les deux pouces pour l'alonger. ...... Si l'inflammation est grande, il faudra faire des sacrifications à la membrane interne du prépuce, pour détruire l'étranglement. ........ (Y)

TOME VINGT SEPTIEME - p. 284-285

PRÉPUCE terme d'Anatomie, prolongement de la peau du penil, qui couvre le gland ou l'extrêmité de la verge V. nos Pl. anat. & leur explication. Voy aussi PENIL & GLAND.

Le docteur Drake observe qu'on ne voit dans aucun des ouvrages de la nature autant de variétés que dans le prépuce; & que dans les différens hommes, la figure & la proportion en font toutes différentes.

C'est de-là apparemment qu'est venue la méthode de circoncire, pratiquée si universellement dans tout l'orient, qu'il faut considérer moins comme un acte de religion, que comme un moyen de tenir la partie nette, & d'empècher les maladies qui naîtroient dans ces pays de la rétention de la mucosité que fournissent les glandes de dessous le prépuce; & le même auteur ajoute qu'il a vu des Orientaux, qui ayant des gros prépuces gonflé, ont été effrayés d'en voir sortir une mucosité, qui ne venoit sans doute, que de ce qu'il s'en étoit amassé entre le prépuce & le gland ; & c'est sans doute cet inconvénient entr'autrés, que le divin législateur des Juifs a eu en vue de prévenir, en faisant une loi de la circoncision. V. CIRCONCISION. *

La peau du prépuce est double : à l'endroit où la peau interne se joint aux autres parties, il y a plusiers glandes ovales, ou à peu-près rondes, placées irréguliérement autour de l'union du gland avec les corps caverneux, & sur le gland même

Leur usage est de filtrer une liqueur qui rend le mouvement du prépuce sur le gland plus aisé. Quand cette liqueur devient rance par le grand âge, ou en conséquence d'un mal vénérien, elle écorche le gland & le prépruce ; & même quelquefois resserre ce dernier, au point qu'il faut quelquefois y faire une incision pour découvrir le gland. Voy PHIMOSIS & PARAPHIMOSIS.

Ce repli lâche de la peau de la verge qui on nomme prépuce & qui embrasse ordinairement la base du gland, lui est quelquefois attaché par défaut de conformation; & cette cohérence demande toute la dextérité d'un habile opérateur, afin d'éviter de blesser le prépuce & le gland.

Quelquefois par un autre vice de conformation, l'extrémité du prépuce est si étroite qu'elle ne permet pas d'uriner sans douleur , ni de pouvoir découvrir le gland en aucune maniere.

Quelquefois encore le prépuce est si alongé au-delà du gland, & si étroit dans son alongement qu'outre la peine d'uriner, il reste toujours entre cet alongement du prépuce & du gland, une certaine quantité d'urine qui y est retenue, comme dans un petit réservoir, duquel elle s'écoule ensuite d'elle-même peu-à-peu; ou en pressant les extrêmités du prépuce; ces deux phimosis naturels se guérissent par la circoncision.

Palsyn dit avoir vu dans un homme de 70 ans, un phimosis accompagné d'une petite pierre qui se trouva entre le gland & le prépuce directement audevant de l'orifice de l'uretre; de sorte que le malade, chaque fois qu'il vouloir uriner, étoit obligé de déplacer la petite pierre avec un instrument convenable, de devant l'orifice de l'uretre. Il avait supporté son mal près de quatre ans, pendant lequel tems il avoit jetté plusieurs petites pierres, mais il guérit par l'operation.

Le même Palsyn rapporte avoir vu un autre homme âgé de 60 ans, qui avoit un phimosis naturel, & le prépuce forte alongé; outre qu'il avoit beaucoup de peine à uriner, il restoit toujours entre le gland & le prépuce une portion d'urine, qui y étant retenue comme dans une bourse , s'écouloit ensuite insensiblement dans ces culottes; il fut délivré de cette incommodité par la circoncision.

On croit que les Turcs & plusieurs autres peuples, chez lesquels elle est en usage, auroient le prépuce trop long, si on n'avoit pas la précaution de le couper. La Boulaye dit qu'il a vu dans les déserts de Mésopatamie & d'Arabie, le long des rivieres du Tigre & de l'Euphrate, quantité de petits garçons Arabes, qui avoient le prépuce si long, qu'il pense que, sans le secours de la circoncision ces peuples feroient inhabiles au mariage.

Quelquefois enfin des enfans naissent sans aucune ouverture au prépuce; dans ce cas, il faut y faire sur le champ une petite incision convenable, que l'on panse ensuite avec une tente.

Critiq. Sacrée Les Juifs ... St. Paul ... le Lévitique. xix. 23,-. Ces fruits qu'il falloit retrancher de l'arbre sans les manger, étoient ceux des trois premieres années; peut-être que jusqu'a la quatrieme année, les fruits des jeunes arbres ne valoient rien dans ly Palestine. .... quelques juifs se mettoient entre les mains des médecins, pour faire revenir leur prépuce ......(D.J.)

* (NB. Diderot sur Circoncision: "Le circoncision a commencé au temps d'Abraham")

English Translation